Sld
René Sebastien Jules Piraux

Informations sur naissance

Date de naissance:
01/02/1889
Lieu de naissance:
Hainaut, Marbaix-la-Tour, Belgique

Informations générales

Dernière résidence connue:
Henegouwen, Ham-sur-Heure, Rue Amérique 18, Belgique
Profession:
Ouvrier
Religion:
Roman Catholic

Informations service militaire

Pays:
Belgique
Force armée:
Armée belge
Rang:
Soldat de deuxième classe
Numéro de service:
105/55388
Incorporation date:
16/11/1909
Unités:
 —  5de Linieregiment - 5ème Régiment de Ligne  (Dernière unité connue)

Informations sur décès

Date de décès:
18/10/1918
Lieu de décès:
Ehrenfriedhof Nr. 102 Broodseinde, Zonnebeke, Belgique
Cause du décès:
Died of wounds (D.O.W.)
Âge:
29

Cimetière ou mémorial

Pas de cimetière ou de mémorial connu pour ce militaire.

Points d'intérêt 3

#1 Lieu de naissance
#2 Dernière résidence connue
#3 "Lieu de décès"

Complément d'informations

René Sebastien Jules Piraux, un ouvrier d'usine de Ham-sur-Heure, Hainaut, est décédé le 18 octobre 1918 près de Zonnebeke. René a laissé une femme, Zéna Finet, et un fils, Maurice.

Au début de la guerre, René est mobilisé et affecté au 2e bataillon du 5e régiment de ligne. René a été blessé le 29 octobre 1914 et évacué à Trouville, en Normandie. Il est hospitalisé une seconde fois en décembre 1915. René a rejoint son unité pendant l'été de 1916. Il est assigné comme tireur de précision aux éclaireurs.

Le 5e régiment de ligne prend part à la deuxième phase de l'offensive de libération en octobre 1918. Pendant la première phase, il tient la ligne de l'Yser. Aux premières heures du 18 octobre 1918, la 5e ligne passe par Oostrozebeke. Le 2e bataillon prend le centre du village. Dans la marche vers Wielsbeke, il a des problèmes. La 164e division d'infanterie française sur le flanc gauche est retenue par une forte résistance allemande. Pour protéger son flanc, la 5e ligne tourne vers l'est et lance une attaque entre le Kalberg et la Lys. Cependant, ce projet échoue rapidement.

Durant l’attaque, le soldat de deuxième classe René Piraux à été blessé. Le jeune homme de 29 ans succombe à ses blessures dans un hôpital de campagne près du cimetière militaire allemand de Broodseinde, Zonnebeke. René est enterré près de l’hôpital. Lorsque le cimetière a été vidé au début de 1922, il n'y avait aucune trace de la tombe de René.

Sources 1

Marcel Weemaes, Van de IJzer tot Brussel: Het Bevrijdingsoffensief van het Belgische Leger 28 september 1918 (Marcinelle, Maison d'Edition, 1972), 272.
Sources utilisées